Laboratoire d’exercice

On ne peut insister suffisamment sur les bienfaits que l’exercice physique peut avoir sur la santé d’un enfant cardiaque. En suivant un plan de conditionnement physique adapté, les enfants nés avec une malformation du cœur peuvent améliorer leur qualité de vie jusqu’à 50%. À titre indicatif, on dit que si un athlète de bon niveau peut, en une année, améliorer son taux d’absorption d’oxygène de 1%, il s’agit d’une grande réalisation. Parallèlement, un enfant cardiaque qui suit un plan de conditionnement physique adapté à sa condition peut, quant à lui, augmenter son taux d’absorption d’oxygène de 20% en moins d’un an. Il s’agit d’une amélioration énorme dont les répercussions positives feront une grande différence dans sa vie de tous les jours.

Cependant, une telle initiative ne porte ses fruits que si le plan de conditionnement physique est suivi avec assiduité et sérieux. Pour ce faire, l’enfant cardiaque ne doit surtout pas être laissé à lui-même : tout son entourage doit participer à sa réussite. Pour l’aider à réaliser son programme, l’environnement de l’enfant doit être une source de soutien et de motivation, de manière à ce qu’il se sente accompagné dans sa démarche. Un tel environnement est toutefois assez difficile à mettre en place.

C’est suite à ces constatations qu’est née l’idée de mettre sur pied le laboratoire d’exercice. Son principe est simple. Au CHU Sainte-Justine et sous la supervision médicale des professionnels de l’hôpital, l’enfant doit passer quelques tests précis visant à évaluer sa condition physique. De là, le kinésiologue, le cardiologue et le pneumologue élaborent conjointement un plan de conditionnement physique sur mesure qui, si suivi correctement, permettra à l’enfant d’améliorer considérablement son état de santé et de renforcer son cœur. Ce plan peut également être utilisé dans le cadre de clubs de sport qu’il fréquente ou de classes d’éducation physique qu’il doit suivre à l’école : les éducateurs prennent alors connaissance de ce qu’il est apte à faire ainsi que des limites qu’il ne faut pas dépasser, ce qui permet de l’inclure dans les activités tout en respectant ses capacités.

Un carnet d’exercice sera également disponible en ligne (sur le même site que le passeport santé). Par ce biais, les enfants cardiaques et leurs familles pourront interagir avec leur cardiopédiatre et faire un suivi des activités physiques pratiquées par l’enfant. Le carnet d’exercice pourra également être rendu accessible aux intervenants.

Un tel projet pourrait mener, ultimement, à l’élaboration d’un plan de conditionnement physique spécifique à chaque malformation cardiaque.

Si vous désirez plus d’information sur le laboratoire d’exercice, consultez votre cardiopédiatre.

Les commentaires sont fermés.